Aider à l’épanouissement de son enfant

La sophrologie se pratique La-meditation-aide-les-enfants-a-perdre-du-poids_width620dès la grossesse et peut accompagner l’enfant et le parent dès la naissance.

La prise en charge de l’enfant pour lui seul peut se faire dès 4 ans. Elle permet de prendre conscience de son corps, de renforcer son équilibre intérieur, d’acquérir la maitrise de ses mouvements. Elle favorise la confiance en soi, elle aide à gérer les petits tracas du quotidien avec les copains, les frères et soeurs, papa, maman, les contrariétés. Elle permet de se sentir bien dans son corps, détendu, elle favorise l’endormissement.

Chez les enfants et adolescents ayant des difficultés d’apprentissage ou familiales, la sophrologie renforce la sécurité intérieure, les accompagne, les aide à grandir, à vivre le changement, à retrouver confiance en eux et à être plus disponibles à tout ce qui se passe autour de eux.

Quelles qu’elles soient et aussi bénignes que semblent en être les raisons, si les conditions de développement et d’expression de l’enfant ne sont pas adéquates et si les contraintes environnantes l’empêchent de grandir harmonieusement et de s’épanouir, l’enfant se verra empêché de s’extérioriser librement et de s’enrichir sur le plan personnel. La prise de conscience des évènements risquera d’être très vite pervertie par des émotions incontrôlées, des manifestations somatiques ou pathologiques.

A la maison, la frustration peut se manifester par des crises de colère (cris, agitation, agressivité) ou d’angoisse (timidité excessive, insomnie, difficulté d’adaptation ou de communication), le besoin à l’adolescence d’afficher une franche différence par rapport à son environnement familial…

Au-delà de l’attitude de l’enfant, de l’adolescent et de sa « manière d’être », il pourra être constaté certains symptômes tels que:

– les pathologies dites allergiques comme l’eczéma, l’urticaire, l’asthme,

– les troubles alimentaires (manque d’appétit ou obésité)

– des pathologies sphinctériennes (énurésie, encoprésie)

– des manifestations nerveuses (tics, ongles rongés…)

A l’école, les manifestations de ce « mal-être » s’exprimeront de façons différentes. L’enfant sera dissipé ou apathique. Il aura des difficultés à se concentrer, à mémoriser et à apprendre. Il pourra être coléreux ou agressif ou au contraire, timide au point de devenir peut-être le bouc-émissaire de ses camarades. Dans tous les cas, il risque d’accumuler des retards scolaires et des difficultés d’intégration.

Nos habitudes tendent à nous faire traiter le problème à lui-seul mais ne cherchent pas à en traiter la cause. Le symptôme n’est que la manifestation du « mal-être » et peut être considéré comme un moyen de défense. Vouloir à tout prix faire disparaitre le symptôme sans en chercher la cause, aider l’enfant à comprendre et se renforcer, risquerait d’avoir pour conséquence le développement d’autres symptômes qui pourraient, dans une moindre mesure, influencer son épanouissement et avoir des conséquences à l’âge adulte.

La sophrologie permet à l’enfant (tout comme à l’adulte) le retour à la sécurité, à la confiance et à l’espoir. Elle lui permet de dépasser une anxiété, un stress, un choc affectif, une crise et d’avoir un regard positif sur les évènements.

Elle permet à l’enfant de prendre conscience de sa respiration, de prendre connaissance de son corps, de ses tensions mais aussi du bien-être que procure la sensation d’un corps et d’un esprit détendu.

Dans une vie dans laquelle on manque de temps, dans laquelle on demande dès le plus jeune âge aux enfants de se dépêcher constamment, la sophrologie permet à l’enfant de faire une pause, de revenir à lui et de gagner en énergie.

Grâce à la sophrologie, l’enfant apprend à connaître son corps, à être attentif à ses alertes et agir pour se sentir mieux, se renforcer.

En famille, elle peut aider à comprendre certains mal-être, certains fonctionnements ou moyens de défense imprégnés chez l’enfant dès son son plus jeune âge, voire sa conception, sur des émotions maternelles ou des expériences familiales.

Dans un groupe, la sophrologie permet à chacun de prendre conscience de soi et se respecter mais aussi d’avoir ensemble un regard bienveillant sur les autres et de les respecter, tels qu’ils sont, avec leurs qualités, leurs défauts. Parce que travailler en groupe permet également de communiquer, d’échanger sur la manière de voir les choses et de gérer les évènements, elle ramène à la cohésion et au partage.

Apprendre à nos enfants et adolescents à être à l’écoute de leur corps, de leurs émotions, de leurs pensées…, c’est leur permettre de se comprendre, de s’épanouir, de s’exprimer, de s’adapter, d’avoir confiance en eux et en la vie, de voir les choses de façon positive, d’être eux-même…